Tricky - Car Crash (2003)

Les commentaires sur le When We Die de Tricky en duo avec Martina Topley-Bird m'avaient donné envie de réécouter une partie de la discographie du Kid de Bristol. Et c'est sur l'un de ses albums qui est boudé mais figure très haut dans mon panthéon personnel que je me suis arrêté.

En 2003, deux ans après un Blowback plus décevant qu'il a avoué avoir réalisé uniquement pour l'aspect financier, Tricky sort Vulnerable. Une bombe sur laquelle il reprend le Dear God de XTC et le Love Cats des Cure. Mais il concocte également des missives inédites, parmi lesquelles Car Crash fait partie des plus intéressantes et des plus déroutantes.

Sur ce titre, Tricky rend ce qui est peut-être l'hommage le plus évident à Isaac Hayes, qu'il a pillé pour le meilleur dans sa carrière (notamment via le sample d'Ike's Rap II qui a servi de trame à son Hell Is Round The Corner ainsi qu'au Glory Box de Portishead). Ce n'est pourtant pas Isaac qu'il sample ici, mais le Missing World de The Selecters sur une séquence introductive qui n'a pas grand-chose à voir avec le reste du morceau.

Avec Costanza Francavilla, sa muse d'alors qui s'invitait sur chaque morceau du disque, Tricky concocte ce qui est sans doute l'un des plus sensuels qu'il n'ait jamais enregistré. Les boucles hypnotiques convoquent un océan de mélanco-onirisme, sans sombrer pour autant dans le sentimentalisme exacerbé, et les deux voix suaves s'enlacent à merveille, celle de l'italienne dominant les débats tandis que les incursions reptiliennes de Tricky se font plus rares mais essentielles.

Un titre et un disque à redécouvrir d'urgence...


Commentaires

  1. J'aime tout autant Blowback en fait mais c'est le dernier grand Tricky assurément.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire